l’acceptation grâce au yoga

Lorsque j’ai eu mon accident de skate, j’étais très active au quotidien. Je faisais du sport tous les deux jours, j’emmenais les filles à l’école à vélo. Ma chute a vraiment été un coup d’arrêt dans cette routine qui s’était mise en place. Une routine combinée à une énergie positive, due à la nouveauté d’être ici, et donc une motivation pour de nouveaux projets. Sur le coup, j’ai fait le calcul dans ma tête, trois mois de plâtre, je suis bonne jusqu’à Noël. Mon premier trimestre à Vienne est fichu… Je m’imaginais dans mon lit à ne rien faire, je me disais que j’allais sentir mauvais car je ne pourrais plus prendre de douche, et que j’allais devenir grosse car je ne pourrais plus faire de sport. Enfin pas si grosse car je ne pourrais plus me faire à manger…. que j’allais devoir couper toutes les manches gauches de mes gilets. Les filles allaient avoir des dreadlocks car je ne pourrais plus leur faire de shampoing, et Rob allait devenir fou car je ne pourrais plus m’occuper des filles. Ca, ça a duré 5 minutes mais je l’ai vraiment pensé.

Et puis le docteur m’a annoncé que je n’allais pas avoir de plâtre et j’ai pensé « dommage Léonie aurait été mignonne avec des dreadlocks.« 

Trêve de plaisanteries, j’ai dit ouf! Franchement cela peut paraître bête mais je pense que c’est ce qui a fait toute la différence. Cela a été très dur au départ, d’avoir ce poids et cette douleur, mais finalement j’ai gardé l’usage de mon bras, donc psychologiquement ça aide, et puis, de toute évidence cela m’a aidé à guérir plus rapidement. Les premiers jours j’ai tout de même eu les idées noires. Je me suis sentie frustrée de ne plus pouvoir continuer à faire ce que je voulais, et surtout je me sentais stupide d’être tombée et de m’être fait aussi mal. La frustration et la culpabilisation ne sont pas des sentiments très agréables à ressentir. Et en fait, grâce à la méditation j’en ai pris conscience. Je me suis dit ok, je me suis sentie ainsi, c’est normal mais c’est fini. Place aux pensées positives: je peux marcher, je peux me servir de mon bras droit, cela aurait pu être bien pire. La vie est belle. Et, j’ai réalisé que lorsqu’on l’accepte, le problème n’en est plus un. Il s’efface. A partir du moment où on l’a accepté, on ne porte plus son attention dessus, on ne gaspille plus son énergie à se plaindre ou à espérer que ce ne soit pas arriver. Donc j’ai finalement commencer à vivre en ignorant ce coude (dans la mesure du raisonnable bien sûr). J’ai mis en place une nouvelle routine yoga/ méditation qui n’impliquait ni les poignets, ni les coudes. J’ai même repris à conduire le cargo, en me félicitant d’avoir opté pour un cargo à trois roues, donc facilement manoeuvrable à une seule main.

Ce qui est terrible lorsqu’on pratique le yoga et qu’on perd l’usage d’un coude ou d’un poignet, c’est qu’on ne plus faire de salutation au soleil dans sa version traditionnelle qui implique de descendre en Chaturanga. Pour ceux et celles qui ne connaissent pas du tout j’ai mis une photo plus bas. Et puis finalement cela m’a permis de découvrir ou de me rappeler certaines astuces qui permettent d’étirer la colonne vertébrale sans forcément passer par la planche ou le chien tête en bas. Et d’ailleurs j’aimerais bien partager ces astuces avec vous car je trouve que c’est parfaitement adapté pour des débutants qui redoutent souvent cette transition car elle est très difficile à effectuer correctement au départ. Je n’ai pas de matériel pour pouvoir enregistrer des vidéos avec du son de qualité, mais j’y pense, donc qui sait, ce sera peut -être pour bientôt.

Ces temps-ci étant particulièrement difficiles, je vous encourage bien sûr à pratiquer la méditation et le yoga. J’ai également pensé à créer des petits tutoriels du style « yoga quand on a 5/10/20 minutes » mais je ne sais pas encore sous quelle forme. Car je remarque que souvent les gens autour de moi ne savent pas trop par où commencer, et que malheureusement les vidéos que j’apprécie sont principalement en anglais. Je suis convaincue que d’instaurer une routine quotidienne est bénéfique. Celle-ci est comparable pour moi à prendre un grand bol d’air frais. Quand la journée se passe mal, faire seulement une salutation au soleil (ce qui prend à peu près une minute) fait déjà un bien fou. Et l’avantage c’est qu’on peut pratiquer quand on veut, ou quand on en ressent le besoin. Cela permet également de débrancher des écrans, et de se reconnecter à soi, car s’il y a bien une chose que je trouve dommage dans les vidéos youtube, ou les cours via Zoom, c’est qu’on se retrouve encore une fois devant un écran. Et franchement ça vient un peu gâcher les bienfaits. J’essaierais de mettre sur papier ces petites routines, même si je suis consciente qu’une vidéo serait mieux surtout pour les novices. Pourquoi pas avoir une vidéo en support pour les premières fois, puis une fois la routine mémorisée, essayer de pratiquer sans. Dîtes moi ce que vous en pensez, et j’espère trouver du temps (et du matériel) bientôt pour donner suite! Namaste les amis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s